Skip to content

L’art-thérapie, c’est tout un art !

© Istockphoto
Découvre avec Prisca, jeune art-thérapeute, comment l'art-thérapie peut être une aide et quelle est la formation adaptée.
Esther Rosalie

L’art-thérapie consiste à utiliser une technique artistique (peinture, théâtre, danse, musique, écriture, photographie, …) comme processeur thérapeutique. C’est à dire pour répondre à un objectif de soin. L’art-thérapie contribue à améliorer la qualité de vie de la personne accompagnée et à restaurer son estime d’elle même. Nous avons la chance d’en savoir plus avec Prisca, jeune art-thérapeute !

Où exerce l’art thérapeute ?

Publicité

L’art-thérapeute peut intervenir dans des établissements de santé, des établissement sociaux et éducatifs, des centres pénitenciers, des associations, à domicile, dans l’humanitaire… C’est très vaste et variés ! Il travaille en libéral ou au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Il accompagne toute personne en situation de souffrance physique, psychique ou socio-relationnelle et en recherche d’un mieux-être quelque soit son âge.

Comment se former en art-thérapie ?

De façon générale, on se forme soit en école d’art-thérapie (privée, de préférence certifiée RNCP), soit à l’Université (Master/DU). Il faut compter entre 2 et 5 ans de formation. L’art-thérapie est une profession paramédicale en pleine extension en France. Celle-ci ne bénéficie pas encore d’un véritable statut. Ce ‘’flou’’ réglementaire fait qu’il existe aujourd’hui différents courants d’art-thérapie  et de très nombreux cursus de formations dont beaucoup manquent de sérieux. Il faut donc être vigilant dans son choix de formation !

Quelles compétence faut-il avoir ?

L’art-thérapeute est autant artiste que thérapeute.  Ainsi, il faut maîtriser au moins une technique artistique et savoir faire preuve de créativité. Il faut aussi avoir des connaissances scientifiques et des notions en psychopathologie, savoir animer une activité en autonomie et surtout avoir de bonnes qualités relationnelles.  Avoir une grande capacité d’adaptation ainsi qu’une écoute bienveillante et de l’empathie !

Passe-t-on sa journée à dessiner / peindre / faire de l’art ?

Non! L’’art-thérapeute peut participer à l’activité qu’il propose mais son rôle est avant tout d’observer, d’accompagner et d’orienter la personne dans son propre cheminement intérieur et artistique. Il y a aussi toute une partie de réflexion et de préparation en amont de chaque séance, des temps de bilans et la réalisation de comptes rendus.

Y a-t-il des côtés moins sympas ?

Oui, il y a le manque de reconnaissance du métier par l’État. Il peut être compliqué de trouver sa place au sein des institutions qui en ont parfois une mauvaise compréhension. Il faut souvent crédibiliser son action auprès des autres et se démener pour être rémunéré à sa juste valeur. Autrement, je dirais la gestion des séances qui peut être très énergivore et le travail à réaliser en annexe des séances qui n’est pas toujours le plus fun!

Comment vivre ce métier en tant que chrétien? Est-ce possible d’exprimer notre foi à travers l’art ?

Bien sûr ! A travers l’art, on peut encourager, changer de regard sur le monde et sur soi-même, interpeller, faire passer des messages, apporter de l’amour ou encore servir les autres. C’est un outil de transformation puissant qui impacte les gens. En tant qu’art-thérapeute, je suis avant tout un canal à travers lequel Dieu peut agir dans la vie de mon prochain.

Un conseil ?

Si tu es intéressé(e) par ce métier, renseigne toi bien sur ton choix de formation. Si tu es jeune, je te recommande aussi d’avoir des compétences de base en animation avant de t’engager et d’être intellectuellement curieux. Enfin, sache que c’est avant tout un métier humain et de passion qui peut aussi nous renvoyer à nos propres fragilités. Avant de te lancer, assure-toi d’être suffisamment mature et affermi dans ton identité pour te confronter à la souffrance des gens et à toi-même. Ce sera plus confortable pour toi et bénéfique pour les gens que tu accompagnes !

Esther Rosalie

Pour aller plus loin : Exploiter son art, une source de joie

Publicité